Qu'est ce que le Qi Gong ?

Perçu parfois comme la gymnastique chinoise, le Qi Gong, qui signifie "travail de l'énergie", est un art énergétique, forme de thérapie par le mouvement, qui mobilise le souffle, l'énergie

Il en existe de très nombreuses formes (taoïstes, bouddhistes, statiques, méditatifs, dynamiques), adaptées à tous les âges et tous les états. Il vise à :

assouplir les tendons, lubrifier les articulations et détendre les muscles

améliorer la circulation du sang et du Qi (souffle, énergie)

stimuler le système immunitaire et préserver la santé

apaiser l'esprit, traiter l'angoisse et apporter sérénité quand il est pratiqué régulièrement

Il peut devenir une pratique quotidienne en entretien, ou être proposé pour traiter un déséquilibre (insomnies, stress, troubles digestifs, maux de tête, douleurs de règles...), mais c'est avant tout un état "d'être-au-monde".

Il est  complémentaire aux soins Tuina et sera également bénéfique à tous les soignants : "Pour pouvoir donner, il faut se nourrir d'abord".

Le Qi Gong est contre-indiqué en cas de pathologie psychiatrique ou de fragilité psychologique, d'infection, et est à adapter chez la femme enceinte et pendant la période des règles.

Un peu d'Histoire...

Prenant ses origines dans la Chine antique,  on trouve les bases théoriques de l'apprentissage et de la compréhension du Qi Gong dans le Livre des Mutations, le Yi Jing

Les premiers Qi Gong médicaux apparaissent pendant la dynastie des Han (entre -206 et 220 après JC), et sa pratique s'intègre ensuite à la médecine durant le IIIème siècle.

Les clés de la pratique sont développées dans le Huang Ting Nei Jing, le Classique de la Cour Jaune, classique taoïste. Il y est développé les techniques pour emmagasiner le Qi, techniques de longévité, de préservation de la santé. 

Le Qi Gong est enrichi par l'arrivée du Bouddhisme en Chine à partir du VIème siècle.

Au fil du temps, les formes se développent, la transmission par écrit apparait et l'usage du Qi Gong en médecine se généralise. En 1956, il devient une branche de la médecine enseignée dans les facultés.

Malgré l'interdiction de pratique sous le régime de Mao, il revient sur le devant de la scène en 1979 et est promu comme technique de guérison par le Qi